Pour une meilleure gestion des activités d’une entreprise, il est nécessaire de réaliser certains calculs. Ces calculs sont d’une grande importance pour le maintien des activités de l’entreprise. Au nombre de ces calculs, il y a l’amortissement dégressif. Que savoir sur l’amortissement dégressif ? Découvrez les éléments de réponse dans cet article.

L’essentiel à savoir sur l’amortissement dégressif

Pour apprendre davantage sur l’amortissement dégressif, il est important d’avoir une définition claire sur cette notion. L’amortissement dégressif est une méthode de calcul d’un bien qui permet d’exposer de manière comptable, le prix d’achat sur la durée d’exploitation d’un bien. Cette méthode contribue efficacement à évaluer le prix d’achat d’un bien en année. Ainsi, il serait plus facile de faire une revalorisation comptable de ce bien. Le calcul de l’amortissement dégressif est facile à faire. Pour faire le calcul de l’amortissement dégressif, il est important de connaître le taux d’amortissement dégressif. Pour trouver ce taux, il faut réaliser la multiplication du taux d’amortissement par le coefficient dégressif. C’est après cela que l’on peut déterminer la valeur de l’amortissement dégressif. Cette valeur est obtenue par la multiplication du taux d’amortissement dégressif par le montant de l’immobilisation.

Il faut noter que l’amortissement dégressif est l’une des méthodes de calcul de l’amortissement. En effet, il existe une autre méthode qu’une entreprise peut utiliser. L’autre méthode de calcul d’amortissement est l’amortissement linéaire. Contrairement à l’amortissement dégressif, l’amortissement linéaire à un mode de calcul différent. Le calcul de l’amortissement linéaire se base essentiellement sur l’utilisation d’un taux. Il faut noter que le taux linéaire est en rapport avec la durée utilisation. En réalité, l’amortissement linéaire est la répartition de la dévaluation d’une immobilisation sur son temps de vie. Il peut s’agir aussi de plusieurs immobilisations. Dans ce cas, le taux d’amortissement doit être utilisé sur toutes les immobilisations. L’exercice d’un calcul linéaire n’est pas difficile à faire. Il suffit de multiplier la base amortissable par le taux d’amortissement. Dans tous les cas, les différents amortissements permettent d’effectuer la comptabilité des immobilisations.

Astuces pour choisir la méthode de calcul de l’amortissement

Une fois que vous en savez assez sur les différents amortissements, l’idéal est de trouver la méthode de calcul qui vous conviendrait. En effet, comme il a été dit plus haut, il existe différents amortissements. Ce sont l’amortissement dégressif et l’amortissement linéaire. Et les calculs ne sont pas les mêmes pour chacun de ces amortissements. C’est-à-dire que la méthode de calcul de l’amortissement dégressif ne peut pas être effectuée sur l’amortissement linéaire. Et inversement, la méthode de calcul de l’amortissement linéaire ne peut pas être appliquée sur l’amortissement dégressif. Par exemple, une entreprise qui choisit l’amortissement dégressif ne peut pas changer cette méthode par l’amortissement linéaire. L’annuité ne s’applique pas forcément à ces deux amortissements. Ainsi, le choix de la méthode de calcul d’amortissement dépend du mode de gestion de chaque entreprise.

Avantages de l’amortissement dégressif

Si l’amortissement dégressif est adopté, c’est parce qu’il présente bon nombre d’avantages. En effet, tout comme l’amortissement linéaire, l’amortissement dégressif permet de relever la valeur réelle d’une immobilisation au cours de ses années d’utilisation. Aussi, l’amortissement dégressif permet de réduire considérablement le montant des impôts.

L’amortissement degressif : definition, calcul et exemple